Notre destination : le théâtre antique d’Amphipolis

Amphipolis a été fondée en 437 avant J.-C. par des colons athéniens et son importance stratégique et économique exceptionnelle a défini et façonné son histoire depuis sa fondation jusqu’aux dernières années de l’État byzantin. Le théâtre antique d’Amphipolis se trouve au nord-est du Gymnase et dans l’enceinte des longs murs de l’Amphipolis antique. Même si le théâtre n’a pas été fouillé, on peut distinguer la disposition des sièges, le koilon. On estime que l’orchestre et certains des premiers rangs du koilon subsistent.

En décembre 2008, dans le cadre d’une visite des théâtres antiques de la Grèce du Nord, le président de DIAZOMA, Stavros Benos, le vice-président, Petros Themelis, et des membres fondateurs de l’association ont visité le théâtre antique d’Amphipolis. Ils ont été accueillis par Catherina Peristeri, responsable du 28ème Éphorat des Antiquités préhistoriques et classiques, l’autorité compétente de l’époque, et par l’archéologue Electra Zografou. Le préfet de Serrès, Stefanos Fotiadis, le maire de Serrès, Giannis Vlachos, notre hôte et maire d’Amphipolis, Petros Petridis, le directeur du Théâtre régional, Theodoris Gonis, les journalistes Thalia Kampouridou et Zoe Cheimonidou, le directeur des affaires culturelles de la préfecture, Vassilis Vafeiadis, et la secrétaire du Théâtre régional de Serrès,  Natacha Makri, participaient également à cette visite de travail.

Les participants ont été informés du déroulement des travaux par Catherina Peristeri, collaboratrice de Dimitris Lazaridis, l’archéologue de renom qui, de son vivant, marqua les fouilles de l’Amphipolis antique. Plus précisément, des tranchées d’essai sur le site archéologique ont permis d’identifier avec précision l’emplacement de l’orchestre. Cependant, une oliveraie privée a empêché le début des fouilles. De ce fait, Catherina Peristeri a souligné la nécessité d’exproprier le terrain et de procéder ensuite à un relevé télescopique pour faciliter la planification des fouilles.

Effectivement, grâce aux actions coordonnées de tous les participants à  la réunion ci-dessus, l’expropriation du terrain s’est achevée en mars 2013. Les dépenses relatives ont été couvertes par la « tirelire » du théâtre mise en place par DIAZOMA.

Cependant, le théâtre antique n’a pas encore fait l’objet de recherches. La seule chose qui le maintient «caché» sous terre est la nécessité d’un nouvel accord de programme de développement culturel entre la Région de Macédoine centrale – Unité régionale de Serrès et la municipalité d’Amphipolis. Il s’agit d’une initiative qui, nous l’espérons, sera bientôt prise pour permettre au théâtre d’Amphipolis de prendre sa place au cœur de la vie quotidienne et du développement durable de la région au sens large.

Pour en savoir plus sur le site de Diazoma.

amfipolis-1200x900

Fig. 1 Le site archéologique. À l’arrière-plan on discerne le koilon du théâtre, tandis qu’au premier plan se trouve l’ancien gymnase

amfipolis-2-1

Fig.2 Photo de la visite