Succès total de la 4ème réunion d’ANO DIAZOMA ayant pour titre « Diazoma network »

Axée sur les concepts d’ouverture, synergie et innovation, la 4ème réunion d’ANO DIAZOMA ayant pour thème le « Diazoma network » (réseau Diazoma) s’est tenue dans la salle polyvalente Eco Zone des Publications de KERKYRA – ECONOMIA le 10 juin 2018.

Membres, bénévoles et collaborateurs de DIAZOMA en Grèce et à l’étranger ont présenté leurs nouveaux projets en collaboration avec DIAZOMA.

Au cours de la première partie, Maria Kourasani, archéologue de DIAZOMA et Evdokimos Fregoglou, responsable des applications multimédia de l’association ont rappelé l’histoire d’ANO DIAZOMA ainsi que le concept de la nouvelle plate-forme qui est en cours d’élaboration et accueillera les nouveaux projets entrepris au sein de l’association dans le contexte de l’ouverture.

Puis Carol Molter-Economou, professeur de lettres et bénévole de DIAZOMA, a présenté à l’auditoire la version française du site internet de l’association, en ligne depuis peu, qu’elle a élaborée et a parlé de son expérience en tant que membre de l’association.

La première thématique de la réunion concernait la création d’un réseau international des théâtres antiques. Danae Antonakou, membre du groupe ad hoc de DIAZOMA – présidé par Vassilis Lambrinoudakis, Prof. emer. d’archéologie classique – a présenté au public la progression de la nouvelle collaboration de l’association avec plusieurs institutions académiques d’Italie et d’Espagne. Le but de cette collaboration est la création d’une coopération internationale « modèle » en vue de la protection et la mise en valeur des théâtres et autres édifices antiques tout autour de la Méditerranée où se tenaient jadis des représentations théâtrales, musicales et autres. Le recensement et l’indexation des monuments ainsi que l’élaboration d’une documentation pour chacun d’entre eux constituent le premier stade de cette collaboration. La directrice de la revue scientifique « La Rivista di Engramma » et membre du réseau, Monica Centanni, a adressé un message vidéo à l’auditoire.

La seconde partie était consacrée à la présentation des nombreux et passionnants projets éducatifs réalisés par divers partenaires en collaboration avec DIAZOMA.

Venus tout spécialement d’Italie, Giuseppina Russo, présidente du Festival de la Philosophie en Grande Grèce fondé à Ascea – ville d’origine du philosophe Parménide – et ses collaborateurs nous ont présenté les fruits de leur coopération avec DIAZOMA.  Film et photos à l’appui, ils nous ont parlé du voyage en Grèce en mars dernier de 1 500 élèves italiens et de leur visite sur le site archéologique de l’antique Messène dans le cadre du « Festival de Philosophie en Grèce antique », co-organisé par DIAZOMA et l’Éphorie des antiquités de Messénie. Le programme des élèves italiens s’est poursuivi par leurs visites des sites archéologiques d’Athènes, d’Epidaure et de Mycènes.

Nathalie Bries, directrice de l’association Euphrosyne en Belgique et sa collègue, Stella Spadidakis, présidente d’ARTEX,  ont présenté le projet « Lysistrate – Le fil du temps » fondé sur une recherche multidisciplinaire et ayant pour but la représentation virtuelle de costumes du théâtre grec antique.

Daphné Martin, étudiante en histoire de l’art à l’Université de Yale aux États-Unis et ambassadrice du théâtre antique de Sparte pour DIAZOMA, a présenté le programme « Les Spartiates soutiennent leurs monuments », qu’elle a conçu dans le cadre de ses études et qui est actuellement en cours de réalisation à Sparte.

Socrate Mechteridis, responsable des projets numériques et bénévole de DIAZOMA, a présenté pour la première fois au public la plate-forme participative Génération D – Programmes et activités éducatifs, qu’il a élaborée et qui se trouve en ligne depuis quelques jours. La plate-forme héberge les profils de 58 écoles et décrit leurs projets éducatifs réalisés en collaboration avec DIAZOMA.

L’enseignant responsable des programmes éducatifs de l’association, Mary Beloyianni, a expliqué que des établissements scolaires de l’étranger étaient désormais invités à participer aux projets hébergés sur la plate-forme ci-dessus. Elle a également informé le public des multiples facettes des actions menées par l’association dans le domaine éducatif. Dans ce contexte, une connexion skype a été faite avec Peter Alging, professeur à l’école Ektorpsringens de Norrkoping en Suède, qui nous a expliqué sa décision de collaborer avec DIAZOMA à la rentrée de la nouvelle année scolaire.

Les enseignants et les élèves de l’école d’enseignement secondaire Ionidis ont ensuite présenté le projet éducatif passionnant qu’ils ont réalisé et ont offert le prototype du jeu éducatif qu’ils ont conçu « Τhéâtropolis » au président de DIAZOMA, Stavros Benos.

Un autre moment très intéressant de l’événement a été la présentation du projet semestriel d’un groupe d’étudiants de l’Université d’Athènes d’Économie et de Commerce – dans le cadre du Programme des sciences de l’éducation et de l’enseignement – ayant pour thème « Plan et propositions concernant la mise en valeur du parc archéologique d’Orchomène de Béotie au bénéfice de l’économie et de la société de la région ». La proposition commerciale qu’ils ont élaborée a impressionné l’auditoire.

La troisième partie de la réunion concernait l’adoption des théâtres antiques.

La présentation par l’archéologue de DIAZOMA Maria Sofikitou du parrainage exceptionnel par le Fonds J. M. Kaplan de New York des théâtres antiques de Larissa et de Sparte a été suivie d’un message vidéo adressé depuis les Etats-Unis par le directeur de programme Will Raynolds.

À la fin de l’événement, Kevin Miao, directeur de l’ONG MeetCulture a exprimé son admiration pour l’œuvre accomplie par DIAZOMA et a remis à son président un livre en langue chinoise sur la civilisation grecque, dont il est l’auteur.

La coordination de la 4ème réunion d’ANO DIAZOMA était assurée par Eleni Doudoulaki, théatrologue et conseillère en gestion du patrimoine culturel.

Ci-dessous quelques clichés 

flickr  – Diazoma

DSC_4036