Mobilisation autour du projet « Itinéraire culturel et naturel d’Etoloacarnanie ».

Le projet « Itinéraire culturel et naturel d’Etoloacarnanie » proposé par l’association DIAZOMA et l’Agence de gestion de la lagune de Messolonghi suscite beaucoup d’intérêt dernièrement.

Le programme concerne la planification d’un itinéraire culturel dans l’unité régionale d’Etoloacarnanie en Grèce de l’Ouest, qui s’articulera autour des cinq théâtres antiques de la préfecture : Makinia, Pleuronas, Oiniades, Kalydonas et Stratos. Plus précisément, le programme vise à regrouper les sites archéologiques et les sites naturels épars d’Etoloakarnanie en un seul itinéraire. La proposition prévoit la création d’infrastructures modernes destinées à améliorer l’accessibilité aux sites ainsi que la protection et la restauration des monuments, si besoin est. Elle insiste sur l’importance des liens entre les monuments et la population locale ainsi que les producteurs de produits locaux. Dans le cadre du projet, toutes les actions nécessaires à faire de l’itinéraire un produit touristique de marque seront menées. Une documentation de haut niveau et la promotion de l’itinéraire auprès des publics cibles en Grèce et à l’étranger seront assurées afin d’en faire une expérience culturelle et touristique inoubliable pour ses visiteurs. Pour financer le programme ci-dessus et compte tenu de la possibilité d’une restructuration du POR de la Grèce de l’Ouest (2014-2020), l’extension de l’investissement territorial intégré de Messolonghi-Εtolikos ainsi que sa connexion avec le programme de développement urbain durable (DUD) d’Agrinion οnt été proposées.

Ces derniers mois, on observe une grande mobilisation autour du programme. Plus précisément, le 23 juillet 2018, une question a été posée aux ministres de la culture, de l’économie et du tourisme respectivement par les députés de SYRIZA, Maria Triantafillou, George Varemenos et Panos Skouroliakos, sur le déroulement de la mise en œuvre de cette proposition. Dans leur question les députés soulignent la nécessité d’« une conception globale et viable fondée sur la tradition culturelle et la richesse naturelle d’Etoloacarnanie qui insufflera une nouvelle dynamique à la région ». Ils notent également que « la proposition de DIAZOMA en collaboration avec l’Agence de gestion de la lagune de Messolonghi-Etolikos est une proposition cohérente qui combine le patrimoine culturel, le tourisme alternatif et le domaine agroalimentaire ».

Selon la réponse du ministre adjoint du développement et aussi responsable du CNRS, Alexis Charitsis, la mise en œuvre de la proposition « Itinéraire culturel et naturel d’Etoloacarnanie » est reportée au prochain CNRS parce que la proposition « n’est pas décrite dans la version approuvée du POR de la Grèce de l’Ouest et qu’il est impossible d’étendre ou de modifier les limites géographiques des stratégies ITI et DUD déjà approuvées ». Le ministre a toutefois ajouté que la possibilité de financer la proposition pourrait être explorée après consultation et en fonction de la maturité des interventions proposées.

Ces derniers temps, le mouvement des citoyens pour l’Etoloacarnanie appelé DRO (J’agis) est devenu le protagoniste de ces développements et soutient dynamiquement « toute proposition substantielle de développement basée sur la richesse historique, culturelle et naturelle de la préfecture ». Il a accueilli avec enthousiasme la proposition de développement faite par DIAZOMA et l’Agence de gestion de la lagune de Messolonghi et ses dirigeants ont fait au cours de ces derniers mois des rencontres importantes pour promouvoir la mise en place de l’itinéraire.

Afin de renforcer les efforts déployés au niveau politique pour intégrer l’« Itinéraire culturel et naturel de la préfecture d’Etoloacarnanie » dans le programme du CNRS, les responsables de DRO ont écrit en août dernier aux ministres compétents et au gouverneur régional de la Grèce de l’Ouest, M. Apostolos Katsifaras, en exigeant, au vu de la restructuration du CRNS en cours, que priorité soit donnée au financement des projets qui renforceront le secteur culturel et touristique de la préfecture.

Depuis juillet dernier, les membres de DRO ont rencontré les maires d’Agrinion, de Messolonghi et de Nafpaktos ainsi que les députés d’Etoloacarnanie, Georges Varemenos et Marie Triantafyllou, afin de discuter des actions nécessaires pour l’intégration du projet dans le CNRS actuel.

En outre, une réunion a eu lieu avec Mme Olympia Vitalou, chef de l’Ephorat des Antiquités de la préfecture d’Etoloacarnanie et de Leucade dans le but de promouvoir les intérêts culturels et archéologiques de la région. Pendant ce temps, les membres du DRO ont été informés par Mme Vitalou sur l’évolution des études concernant les théâtres antiques de la préfecture ainsi que sur l’évolution globale des projets entrepris par l’Ephorat.

Selon la récente déclaration d’Apostolos Katsifaras, gouverneur régional de la Grèce de l’Ouest, « la région de la Grèce de l’Ouest accorde toujours de l’importance aux propositions émanant de la société ». La mobilisation de la population locale pendant toute cette période, les actions du mouvement de citoyens DRO et les interventions politiques révèlent un climat d’unanimité en Etoloacarnanie, qui peut rendre possible la mise en œuvre de ce programme de développement innovant.